Résultats scientifiques - Les observateurs du changement

- les initiatives locales appliquées au modèle d'île durable - savoirs traditionnels

Terrain n°4. Ustupo, Kuna Yala, Panama

Partenaire local

Changements observés par la population 

- Le soleil est plus intense. Il fait plus chaud qu’avant.

- Les saisons sont moins marquées. Il y a plus d’événements extrêmes (fortes pluies, tempêtes), à des saisons où il n’y en avait pas avant. Les habitants ne savent plus où se situer selon le calendrier traditionnel kuna.

- Changement de direction des vents. Instabilité de la météo.

- Baisse des précipitations pendant la saison des pluies.

Initiatives locales durables

Atouts de la gouvernance traditionnelle locale kuna

  • Une démocratie participative : lors des prises de décisions à la maison du congrès de chaque communauté, les projets et les lois doivent recueillir la majorité des voix des habitants, lors des réunions publiques, pour être effectifs. Les chefs, ne peuvent pas faire passer de lois sans l’accord de la majorité des habitants présents au Congreso le jour du débat. 

  • galitaire : tous les membres de la communauté kuna ont le même pouvoir décisionnel, sans distinction de sexe ou de niveau social.

  • Des ministères locaux : les services administratifs en charge d'appliquer et de faire respecter les lois sont propres à chaque communauté.

  • Traditionnel : les chefs de chaque communauté sont les gardiens de la culture kuna. Ils veillent à ce que les décisions prises par la communauté soient conformes aux valeurs kuna.

  • Solidaire et collectif : les décisions sont prises pour le bien de la communauté et non pour la satisfaction de besoins individuels.

La province Kuna Yala est divisée en 49 communautés distinctes, qui se répartissent les 365 îles de l’archipel, ainsi que les terres du continent. Micro-états dans une province du pays panaméen, les communautés kunas sont administrées indépendamment les unes des autres. Les chefs des 49 communautés se réunissent régulièrement pour administrer le territoire à l’échelle de la province,  et faire perdurer et respecter les lois essentielles de la culture kuna, qui sont intrinsèquement liées aux croyances ancestrales.

Traditions et valeurs culturelles

Le principe fondamental des croyances kunas est le respect de la Terre Mère. C’est notamment pour cette raison que les projets d’extraction minière et d’infrastructures proposés par le Panama sont systématiquement refusés par les Kuna.

Par ailleurs, les Kunas ont su préserver un mode de vie séculaire qui leur permette de vivre en auto-suffisance alimentaire, grâce aux ressources qu'ils prélèvent du continent pour l’alimentation (cueillette, chasse, mais aussi agriculture, eau potable), la médecine (herbes et plantes sauvages), ou encore pour construire leurs maisons (bois de mangroves, feuilles de palmiers); la mer leur permet également de se nourrir de poissons.

- Les chefs de la communauté sont les gardiens de la culture kuna, qu’ils transmettent à la population lors des réunions quotidiennes, lors des cantos (des chants sacrés), entonnés par le sagla (le guide spirituel).

- Lorsque l’Homme a entraîné un déséquilibre dans la Nature (excès d’exploitation des ressources naturelles par exemple), des malheurs surviennent, alors des cérémonies traditionnelles sont entreprises afin de rétablir ce déséquilibre et calmer les esprits des ancêtres (exemple : cérémonie de la fumée de tabac).

- Le régime alimentaire traditionnel reste dominant et permet aux habitants de s’approvisionner localement, à base de cacao, de bananes plantins, de tubercules (igname, yuca), de poissons).
 

Les résultats ont été obtenus grâce aux entretiens effectués avec les habitants.

- Ceci est un extrait du rapport de terrain disponible sur demande par e-mail - 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now